Céytu littérature en wolof
Nouveautés
Home
Numériques
Ebooks
actualité
Events
où trouver nos livres
where to find our books
Qui sommes-nous
About us


Newsletter
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Votre email :
Jeux littéraires

Retrouvez nos Jeux littéraires dès septembre 2013, en même temps que la nouvelle édition du Nouveau Magasin d’écriture, de Hubert Haddad.
      imprimer


Nawetu deret
12,5 x 19 cm • 176 pages
ISBN 979-1-095-60500-3
18,50 € • Paru le 17/03/16
Télécharger
la couverture en HD

Imprimer l’argumentaire
Aimé Césaire

Nawetu deret


Une saison au Congo traduit en wolof par Boubacar Boris Diop

Lorsque la République du Congo obtient son indépendance en 1960, Patrice Lumumba, homme politique visionnaire, imagine rendre à son peuple une liberté depuis longtemps perdue. Son assassinat en janvier 1961 met brusquement fin à cette ambition. En choisissant le théâtre pour évoquer ces semaines décisives, Aimé Césaire fait de Lumumba un héros lumineux qui se dresse face aux dérives du monde postcolonial.
Une saison au Congo redit les circonstances exactes d’un assassinat aujourd’hui encore omniprésent dans l’imaginaire politique africain. Cet épisode de la tragédie d’une nation à peine éclose est fondateur car pour la première fois les masques sont jetés au diable. Cette histoire-là n’a en vérité pas fini de se répéter et Césaire revisite en poète parfois ivre de colère ce qu’on a appelé un peu trop vite les « indépendances africaines ».

A Season in the Congo

A Season in the Congo translated into Wolof by Boubacar Boris Diop

When the Republic of the Congo becomes independent in 1960, Patrice Lumumba, a visionary politician, dreams of giving his fellow people their long-lost freedom. His assassination in January of 1960 marked the abrupt end of this ambition. By choosing to depict these fateful weeks though the vehicle of theater, Aimé Césaire crafts Lumumba into a luminous hero who stands tall when faced with the effects of the post-colonial world.
A Season in the Congo retells the exact circumstances of an assassination that remains omnipresent in the African political imagination. This tragic episode in the history of a newly formed nation is foundational in that, for the first time, the protagonists show their true faces. That is to say: the hero’s death sets the stage for his executioner’s rise to influence, as arranged by foreign powers. This story has, in reality, not ceased repeating itself. Appearing as a poet mad with rage, Césaire revisits here what we named, a bit too early, the “African Independence Movements.”